WKOB4 - Vers des solutions de financement innovantes et pérennes pour les AMP

30 novembre - 9:00 / 12:30 dans la salle Libye

Organisateurs: MedPAN

Moderateurs: Thomas Binet, Vertigo Lab

Résumé de la session :

En concordance avec la feuille de route des AMP, développée en 2012, les discussions de cet atelier se centreront sur le statut des AMP en vue d’atteindre l’objectif 4 de la feuille de route: Renforcer les ressources financières pour établir et pérenniser un réseau écologique d’AMP efficacement géré. Les participants devraient formuler des recommandations directes afin d’évaluer la situation présente par rapport à la mise en exécution de la feuille de route et ce qui reste à faire pour atteindre l’objectif 4.
La version 2016 de l’étude de financement des AMP sera présentée afin de donner une vue d’ensemble de la situation financière des AMP en mettant l’accent particulièrement sur les problems auxquels les AMP font face en matière de financement. Dans une approche participative, les participants travailleront avec les experts pour explorer les outils à mettre en place pour rechercher du financement à long terme pour les AMP aussi bien au niveau local que national.  
Au niveau local, les participants discuteront de solutions de mise en place de mécanismes de financements tel que: la collecte de fonds à travers la plongée, des taxes imposes aux hotels et aux constructions, l’octroi de licences de pêche et concessions de services. L’atelier abordera aussi des methodes et principes de base de bonne gestion tels que la nécessité d’avoir des plans de gestion solides, de former les employés/equipes sur la collecte de fonds et faire des accords de co-financement avec les municipalités cotières. Des programmes volontaires nouveaux seront aussi explorés.
Au niveau national, les participants présenteront des sources de financement non conventionnelles telles que les partenariats avec les secteurs économiques privés ayant la volonté de contribuer à la conservation comme le tourisme, l’aquaculture, le transport maritime, l’énergie pétrolière ou même éolienne. On discutera d’autres solutions telles que les taxes aéroportuaires et taxes environnementales et dans certains pays des créances en échange d’actions en faveur de la nature. Des recommandations pour une legislation nationale adéquate seront faites soit afin de favoriser le prélèvement dans sa totalité ou en partie ou pour imposer la taxe sur l’exploitation des resources marines. Les montants percus de ses taxes seront spécialement affectés pour financer la gestion des AMP.
L’atelier a pour objectif aussi de créer un lien entre les instruments nationaux/locaux et les instruments régionaux.
A la fin de l’atelier, les participants seront informés à propos de nouvelles initiatives innovantes qu’ils pourraient reproduire.

ETUDE DE CAS :

L’expérience de Kaş-Kekova : solutions de financement durables et gouvernance innovante pour la durabilité de l’AMP
Intervenant :  Eray Caglayan, WWF Turquie
En concordance avec la feuille de route des AMP, développée en 2012, les discussions de cet atelier se centreront sur le statut des AMP en vue d’atteindre l’objectif 4 de la feuille de route: Renforcer les ressources financières pour établir et pérenniser un réseau écologique d’AMP efficacement géré. Les participants devraient formuler des recommandations directes afin d’évaluer la situation présente par rapport à la mise en exécution de la feuille de route et ce qui reste à faire pour atteindre l’objectif 4.
La version 2016 de l’étude de financement des AMP sera présentée afin de donner une vue d’ensemble de la situation financière des AMP en mettant l’accent particulièrement sur les problems auxquels les AMP font face en matière de financement. Dans une approche participative, les participants travailleront avec les experts pour explorer les outils à mettre en place pour rechercher du financement à long terme pour les AMP aussi bien au niveau local que national.  

ETUDE DE CAS :

La réserve de Saint-Martin, exemples concrets de méchanismes de financement d’une AMP
Intervenant :  Romain Renoux, réserve de Saint Martin
La Réserve naturelle de Saint-Martin est une aire marine protégée sur l’île de Saint-Martin dans la Caraïbe dont la mission est la préservation des récifs coralliens et des écosystèmes associés.
L’île de Saint-Martin moitié française et moitié néerlandaise est une des destinations touristiques les plus prisées de la Caraïbe, l’île accueillant plus de 2 million de touristes par an alors que la population locale est de 80 000 habitants.
Dans ce contexte préserver les milieux naturels est un véritable défi. Si le tourisme est souvent perçu comme une menace nous en avons fait plutôt une opportunité d’autofinancement.
Les redevances payées par les sociétés pratiquant une activité commerciale dans la Réserve naturelle – 2€/personne/jour- ainsi que les loyers payés par les occupants temporaires du domaine public – 20€/m2 d’espace occupé- représentent 40% de notre budget annuel.
La gestion de ces redevances et des loyers est consommatrice de temps et il est nécessaire de trouver le bon équilibre entre préservation de l’environnement et accueil d’activités commerciales.

ETUDE DE CAS :

Financement national pour les AMP : l’exemple de la Croatie
Intervenant : Sandro Dujmovic, Brijuni national park, Croatie  
Les aires protégées croates ont été cofinancées par le gouvernement croate jusqu’en 2014. Aujourd’hui, 3 ou 4 aires protégées sont autosuffisantes, alors que le financement public des autres aires marines a été réduit jusqu’à 80%. Les AMP, en collaboration avec le ministère de l’Environnement et de l’Énergie, cherchent de nouvelles ressources financières par le biais de projets de l’UE, de grands projets «internes», de fonds fiduciaires, des prix des entrées, etc. De plus, le système des AMP est capable de  collecter beaucoup de fonds grâce au prix des entrées mais ces fonds ne sont pas bien distribués. Les projets de l’UE peuvent générer beaucoup de fonds, mais nous avons besoin de nouvelles compétences et connaissances pour pouvoir collecter ces fonds. Les aires protégées croates en collaboration avec les bureaux de l’Etat réussiront-ils à surmonter ces difficultés financières?

DISCUSSIONS de groupe en parallèle

Groupe 1 : Méchanismes légaux (tickets d’entrée/Impôts/Compensations…)
Modérateurs : Jorge Moreno et Sandro Dujmovic

Group 2 : Partenariats publics/privés
Modérateur : Nelly Bourlion, Plan Bleu

Group 3 : Autres mécanismes fondés sur des schémas volontaires (contribution des parties prenantes de l’AMP / parrainage d’entreprise / philanthropie)
Modérateur : Thomas Binet, Vertigo Lab

.